• Bonjour François,

    Depuis la dernière fois, nous avons reçu des encouragements pour t’accompagner gratuitement en tant que leader de l’entreprise « LA FRANCE ». C’est sympa. Beaucoup de gens considèrent qu’il est préférable de nous mobiliser que de rester dans l’attente ou la critique. Ils pensent qu’à plusieurs il y a plus d’idées et plus d’énergie pour réussir ensemble.

    La dernière fois, en nous quittant, nous avions convenu de discuter de la question : « pour qui nous prends-tu ? ». Cela consiste, en fait, à discuter de tes valeurs et de leur mise en œuvre. J’ai le sentiment que c’est important. Mais, depuis lors, j’ai vu ta prestation à la télé. Elle ne m’a pas vraiment donné de l’énergie. Je crois donc important, aujourd’hui, de partager avec toi « ce qui fait un bon leader ».

    Tu sais que, comme de nombreux consultants, j’aime bien les acronymes. En voici deux que j’aimerais te soumettre.

    Le premier, je l’emploierai à chaque fois que j’aborderai une notion que nous aurons besoin d’approfondir ensemble par la suite. Je dirai : « D.U.N.E.R.F. »[1]= D’ailleurs, Ultérieurement, Nous En Reparlerons François. Je n’hésiterai pas à l’employer souvent car comme tu le sais il va falloir travailler dur, et sur de nombreuses questions si l’on veut que notre entreprise « LA FRANCE » s’en sorte. Tu vois, il est sympa cet acronyme, il donne « D.U.N.E.R.F. ».

    Le second, c’est « S.E.R.V.I.R. » [2], c’est l’acronyme du leader. Il ne vient pas de moi. Je te le propose car je pense que tu en as particulièrement besoin, notamment après le sale coup que t’a fait ton ministre du budget. Il va falloir transformer cela en coup gagnant[3].

    « S.E.R.V.I.R. » est la mission d’un bon leader…

    Le rôle d’un leader, ton rôle, est de « S.E.R.V.I.R. ». Ce n’est ni être servi et encore moins « se servir » (n’est-ce pas Jérôme ?!).

    S

    … comme « Signaler l’environnement, donner du Sens… Signaler le futur ». C’est le premier job d’un « leader » que de nous signaler clairement les défis auxquels nous devons faire face… C’est donner la possibilité aux 66,1 millions de membres de la structure de comprendre, « POURQUOI » nous devons faire telle ou telle chose, changer, nous mobiliser… Nous avons tous et toujours besoin de comprendre « pourquoi ». Même sur des choses qui pour toi sont évidentes. Il faut communiquer et sur-communiquer sur le « sens », sur le « pourquoi ». Sinon les seuls qui se mobilisent sont ceux qui sont contre. Tu vois ce qui se passe pour le mariage pour tous ! Je ne te fais pas de dessin. D.U.N.E.R.F.

    E

    Comme « Engager les personnes et les faire grandir ». Engager ici a un double sens… D’abord sélectionner tes collaborateurs notamment ceux plus proches de toi. S’assurer d’engager les bonnes personnes pour le bon poste, de les engager pour leurs talents et pour leur « engagement dans les (tes) valeurs » ? L’histoire avec ton ministre du budget montre comme c’est important de ne pas se tromper dans son choix. En tout cas, il faut savoir qu’il est toujours moins coûteux de ne pas retenir un candidat que de se séparer d’un collaborateur ! Il me semble que tu es en train d’en faire l’expérience. Donc je t’encourage à mettre beaucoup de vigilance sur tes recrutements… Notamment si d’aventure il était question de revoir le périmètre de ton équipe leader.

    L’autre dimension dans « Engager » concerne le niveau d’adhésion des personnes aux objectifs, aux efforts, à l’action et à la vision de leur leader. Si tu considères que chaque membre de l’entreprise « LA FRANCE » a une intelligence, du talent et un cœur, ton rôle de « leader » est d’être « révélateur des talents individuels et de l’intelligence collective ». Il s’agit ici d’un vrai changement car nous avons été élevés dans une culture de leaders qui « savent tout », qui « pensent à la place de leurs collaborateurs », qui sont dans le « je pense donc tu suis » (cf : Info-lien d’APPUI CONSULTANTS)… C’est un peu l’approche d’une grande partie « de la classe politique » du pays non ? En tout cas, c’est ce que pense Maguy, (cf :« Mais qu’en pensent Robert et Maguy ? ») et je dois dire que je suis assez d’accord avec elle. Donc si tu es convaincu que chacun a du talent et si tu crois à l’intelligence collective, ton job est d’Engager chacun dans l’action, dans les changements en mobilisant l’intelligence et l’énergie de chacun. Il va falloir apprendre à communiquer en considérant les 66,1 millions de collaborateurs autrement que jusqu’ici, D.U.N.E.R.F.

    R

    … Comme « Réinventer sans cesse ». L’idée est que ce n’est pas parce que quelque chose a fonctionné dans un contexte que cela devient une vérité « gravée dans le marbre »… Ce n’est pas parce qu’aujourd’hui ça marche qu’il ne faut pas s’interroger sur ce qu’il faudrait changer pour demain… Et je ne te cacherai pas qu’en la matière, il y a du travail dans notre entreprise « LA FRANCE »… Elle semble avoir une vraie difficulté avec le changement. Elle paraît ancrée dans une logique de non remise en cause individuelle et collective. Et si l’on revient à la métaphore du navire (de notre première séance), en bateau, rester ancré ne permet pas d’avancer très vite.… Mais bon, puisque « le changement, c’est maintenant », peut-être pouvons nous déjà Réinventer notre façon de changer, en y allant tous ? D.U.N.E.R.F, il nous faudra partager certaines approches en matière d’accompagnement du changement.

    V

    … Comme « Valoriser les résultats et les relations ». Ce n’est pas l’un ou l’autre mais l’un ET l’autre. Beaucoup de leaders pensent que « seuls les résultats comptent » (ou encore que « la fin justifie les moyens ») et ainsi privilégient les résultats aux relations. Or il y a deux tests pour un leader : obtient-il des résultats ? ET est-il suivi ?

    Comment faire en sorte de mettre 66,1 millions de collaborateurs en action donc de leur demander des efforts ET qu’ils en tirent du plaisir, de la joie… Ceci est particulièrement important pour toi leader dont le poste est soumis au vote de ses collaborateurs… Ce n’est pas tous les leaders qui osent cela. En tout cas, pour paraphraser un film à succès : « pas de résultats ni de joie, pas de voix la prochaine fois ! ». Et c’est vrai qu’en faisant campagne tu as, comme tes concurrents, laissé entendre qu’il y aurait des solutions faciles… Tu as parlé de « moi Président je ferai »… J’aurais préféré entendre « nous ferons, nous bougerons, nous réussirons à, nous nous mobiliserons pour »… J’ai peur que beaucoup de tes électeurs aient ainsi entendu que le changement se ferait « sans effort » ou que les efforts seraient pour les autres. Bon, D.U.N.E.R.F, il est toujours temps de se mettre à « parler vrai », notamment quand on veut faire un vrai changement…

    I

    … Comme « Incarner les valeurs ». Un leadership légitime se fonde d’abord sur la confiance. Et une des manières pour faire naître la confiance est de vivre en cohérence avec les valeurs que l’on professe… Ceci est valable pour toi et pour les membres de tes équipes. Tu viens d’en faire l’amère expérience. Tu veux que tes 66,1 millions de collaborateurs fassent des efforts importants, acceptent de payer plus d’impôts et tu découvres qu’un des membres de ton « équipe leader » cache ses revenus dans un endroit où payer des impôts est un gros mot ! Le résultat se traduit immédiatement en perte de confiance. Pour qu’un leader réussisse, il ne doit pas seulement parler des valeurs de son organisation mais il doit les incarner. En fait, je crois que tu en es convaincu. Regardons simplement ce que cette histoire peut nous apprendre. Me vient cette phrase de Warren BUFFET : « quand vous cherchez des gens à recruter, vous devez rechercher trois qualités : l’intégrité, l’intelligence et l’énergie. Et s’ils ne possèdent pas la première, les deux autres vous tueront ». Bon, il n’est pas question d’en mourir, mais simplement d’apprendre. Mais pour l’heure, il s’agit de faire revenir la confiance. L’idéal sera de le faire en incarnant tes valeurs.

    R

    … Comme « Réfléchir toujours »… Les meilleurs leaders sont comme les meilleurs professeurs, ils savent qu’ils ne maîtrisent pas tout et qu’ils ne savent pas tout. Ce qui les conduit à accepter de faire des erreurs. Comme disait un autre leader : « n’ayez pas peur de faire une erreur. Mais faites en sorte de ne pas faire la même erreur deux fois ». Aussi, surtout après une erreur, il convient aussi de ne pas se précipiter, donc de réfléchir afin de ne pas tomber dans une forme de cercle vicieux « d’action / réaction ».

    Regardons un peu cette situation où le ministre du budget a bafoué certaines valeurs que tu souhaitais défendre, « l’effort, la solidarité et l’intégrité ». Tu viens de demander à chacun de tes ministres de publier leurs revenus et leurs patrimoines… et tu as déclaré une improbable guerre aux paradis fiscaux. Es-tu certain que ce sont les bonnes solutions ? Moi je n’en suis pas complètement convaincu. Tu sais que dans notre entreprise « LA FRANCE », nous avons tendance, lorsqu’il y a un problème, à faire des lois et créer des instances qui sont parfois des usines à gaz avec de vrais défauts (cf. « La France » Leader mondiale de la production d’usines à gaz !).

    Mais, selon moi, le principal problème n’est pas là. Tout d’abord, il me semble que l’on risque ici de stigmatiser ceux qui ont des patrimoines ou des revenus importants (cf. « Les riches s’en vont…pauvre de nous ! »). Or, s’il s’agit de « réussir ensemble », stigmatiser une partie de nos 66,1 millions de collaborateurs n’est pas un bon signal envoyé à tous. Ensuite faire la chasse aux paradis fiscaux peut avoir un intérêt, mais n’est-ce pas demander aux autres de changer au lieu de changer nous-mêmes ? C’est aussi un peu un des travers de notre entreprise « LA FRANCE » non ?… Peut-être vaut-il mieux mettre l’énergie là où elle peut produire du résultat que chez les autres… Sans compter que c’est à nous que tu as promis « le changement ».

    Bon, mon propos n’est pas de t’accabler, je sais que c’est compliqué… Mais des fois, il s’agit de faire simple et surtout de rester centré sur tes valeurs et d’être vrai. Par exemple de dire que tu as été trahi, que tu étais sincère en embauchant ce collaborateur, que tu tiens à tirer les enseignements de cette erreur, c’est être authentique en parlant de et dans tes valeurs. Cela donne de l’énergie. D.U.N.E.R.F. C’est aussi comme cela qu’un leader sait S.E.R.V.I.R.

    Jean-Claude MONTBLANC

     

    [1] Quand je dis D.U.N.E.R.F., cela veut dire : « D’ailleurs (ou bien Donc) Ultérieurement, Nous En Reparlerons, François ». C’est pas mal non ? Comme on dit, « ça donne » « D.U.N.E.R.F. » !
    [2] Je tiens ceci de ma lecture de l’ouvrage : « Comment développer son leadership »  de Ken Blanchard et Mark Miller. Editions Eyrolles.
    [3] Car un leader doit savoir faire d’une contrainte une opportunité, apprendre de ses erreurs, etc.

  • 5 commentaires à “« S.E.R.V.I.R. » est la mission d’un bon leader…”

    • fred on 26 avril 2013

      oui faire simple, c’est bien!

    • Gérard on 23 novembre 2013

      Donc Ultérieurement Nous En Reparlerons Jean-Claude !

    • Luis Sztorch on 9 février 2014

      Mon Cher Jean Claude!!

      ……..depuis quelques année j’ai eu le « plaisir » de nager dans de eaux troubles…….très trouble même, et aussi bizarre que cela puisse paraitre dans la joie!!! De Servir!! …..et je suis d’ac avec toi. Mon cher JC. une crise de confiance se soigne avec plus de confiance……

      Bon vent!!!

      Un métèque qui est A fond pour l’entreprise « La France »

      ( o ;

      Coch01953@Yahoo.com.co

    • Luis Sztorch on 10 février 2014

      Répondre Luis Sztorch on 9 février 2014
      Votre commentaire est en attente de modération

      Mon Cher Jean Claude!!

      ……..depuis quelques années j’ai eu le « plaisir » de nager dans des eaux troubles…….très trouble même, et aussi bizarre que cela puisse paraitre dans la joie!!! De Servir!! …..et je suis d’ac avec toi, Mon cher JC:  une crise de confiance se soigne avec plus de confiance……

      Bon vent!!!

      Un métèque qui est A fond pour l’entreprise « La France »

      ( o ;

      Coch01953@Yahoo.com.co

      • Merci Luis…
        Ce serait sympa que tu en dises plus sur ton expérience qui, même si elle n’est pas dans l’entreprise, peut être tout à fait éclairante.
        Hasta la vista.

    Laisser un commentaire


lopic |
Mon système solaire tourne ... |
MELODINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Celal Karaman Güncel Blog,c...
| Tonyferri
| Euristote