• L’opinion de Robert et Maguy semble intéresser beaucoup de monde. Je ne sais pas encore ce que tu en penses, François, mais plusieurs internautes que je remercie d’avoir partagé leur avis, ont apprécié la sagesse de nos agriculteurs à la retraite…

    Aujourd’hui, je suis allé recueillir leur opinion sur le « Hollande bashing ».

    Moi : Dites les anciens, vous en pensez quoi du « Hollande bashing » ?

    Maguy : Non mais, dis donc ?! Quand tu entres dans cette maison, tu nous parles bien. Pas la peine d’utiliser des mots qu’on ne comprend pas. T’es bien un gars de la ville toi. De quoi tu parles ?

    Moi : Oui, bon excuse-moi… Je parle de la campagne de dénigrement de notre Président… Tous ces gens qui en disent du mal, qui lui attribuent tous les maux de la terre…

    Robert : C’est vrai que je n’aimerais pas être à sa place. Bon en même temps, moi je ne l’ai pas poussé à y aller, mais quand même, il doit avoir les oreilles qui sifflent… Elles doivent siffler encore plus que les miennes, sauf que moi je sais que ça vient de mon appareil !

    Maguy : Depuis le temps que je te dis d’aller le faire régler ton appareil ! En tout cas, même avec cet appareil, tu n’entends que ce que tu veux, ça n’a rien changé.

    Moi : Maguy… !

    Maguy : Moi, tout ce dénigrement, en fait ça me contrarie. Tiens par exemple, samedi, j’ai regardé Ruquier à la télé, tu sais « on n’est pas couché » ? J’aime bien ce garçon… Il avait invité quelqu’un là, je ne sais plus comment il s’appelle ? Un de l’ancien gouvernement…

    Moi : Un qui était dans l’équipe à Sarko ?

    Maguy : Oui, je ne sais plus ce qu’il faisait, d’ailleurs on se demande ce qu’ils font tous. En tout cas, samedi soir, il était là à taper sur le gouvernement d’aujourd’hui. Et ça y allait, et ça y allait. Moi, des trucs comme cela, ça me chagrine.

    Moi : Ah bon ? Qu’est-ce qui te chagrine autant ? C’est que quand la gauche est aux manettes, la droite la pourrit ? Pourtant tu sais bien que quand c’est l’inverse, c’est l’inverse ?

    Maguy : Oui, d’abord cela. Ce qui d’ailleurs ne les rend pas intelligents. Mais ce n’est pas ça qui me chagrine le plus. C’est surtout que quand j’entends toutes ces critiques venant de ceux qui dirigeaient avant, quand je les entends reprocher aux nouveaux de ne pas avoir réussi à faire en 10 mois ce qu’eux n’avaient pas été capables de faire en plus de 10 ans, je me dis qu’ils doivent vraiment me prendre pour une sacrée gourde ! Non mais, on n’est pas des perdreaux de l’année tout de même ! Je sais que je perds un peu la tête, mais je me rappelle quand même comment c’était jusqu’à l’année dernière et qui était aux commandes.

    Ce qui me chagrine c’est ça : Comment veulent-ils qu’on les écoute sérieusement, qu’on leur fasse confiance, alors qu’ils nous considèrent sans mémoire et avec autant de jugeote qu’un lapin de 10 jours ? Ils ne nous respectent pas ! Qu’ils s’entraident un peu au lieu de toujours se tirer dans les pattes. Et surtout qu’ils nous prennent pour des gens intelligents. Cela nous redonnera un peu confiance en eux et l’impression qu’ils font de la politique pour nous et pas que pour eux.

    Jean-Claude MONTBLANC

  • One Response à “Robert et Maguy nous parlent du « Hollande bashing »”

    • François GRISE on 24 juillet 2013

      Le bon sens paysan,
      c’est un peu plus de réflexion en amont, une bonne dose de pragmatisme, du concret et un peu plus de pérennité dans les actions.

    Laisser un commentaire


lopic |
Mon système solaire tourne ... |
MELODINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Celal Karaman Güncel Blog,c...
| Tonyferri
| Euristote